GFA Contrat de Promotion Immobilière

Garantie Financiere

Contrat de promotion immobilière Définition

Le Contrat de Promotion Immobilière est un contrat par lequel un client que l’on appelle le maître d’ouvrage, confie la réalisation de son projet immobilier à un promoteur, pour un prix convenu. En effet, celui-ci devient alors pleinement responsable de son bon déroulement, ainsi que des différentes tâches et fonctions normalement assumées par le maître d’ouvrage, et notamment, en fonction du contrat, de toutes les procédures administratives, juridiques et financières. Il devient alors l’entité qui dirige la mise en œuvre du programme immobilier pour le compte du maître d’ouvrage. Ainsi, on dit que dans le cadre du CPI immobilier, il existe un « mandat d’intérêt commun », qui lie les deux parties : le promoteur, lui, garantit le bon déroulement du projet. En revanche, il lie également la maîtrise d’ouvrage, puisque le promoteur ne peut être, par la suite, destitué sans raison. Le contrat de promotion immobilière est utilisé dans le cadre du montage de projets d’envergure, assez complexes et impliquant de nombreux parties. C’est pourquoi, il nécessite de faire appel à des spécialistes de la promotion immobilière. Le CPI Immobilier est contrat très particulier et sa nature implique la nécessité de prendre des dispositions spécifiques, aussi bien au moment de son élaboration que de sa réalisation.

TOUT SAVOIR SUR LA GFA

CPI Immobilier : Les principes fondamentaux

L’une des bases du contrat de promotion immobilière est ce qu’on appelle la garantie de bonne exécution. C’est une forme d’engagement de la part du promoteur qui permet à la maîtrise d’ouvrage d’être couverte en cas de problème au cours des différentes étapes de la réalisation du projet. En effet, on peut comprendre que dans le cas de programmes complexes prévoyant, par exemple, la construction d’un lot d’immeubles d’habitation, de bureaux, ou encore d’un lotissement, les enjeux soient tels, qu’ils nécessitent des garanties précises en terme de délais et de prix. Ainsi, dans le cadre du CPI immobilier, des mentions très précises décrivent les mesures et les indemnisations prévues en cas retard constaté à l’achèvement du projet ou encore en cas de dépassement des coûts prévus initialement, à la signature du contrat.

Le rôle du promoteur immobilier dans le contrat de promotion immobilière

Le promoteur peut être une personne physique ou une personne morale. C’est un professionnel du secteur de l’immobilier, et plus précisément du montage de programmes neufs et de leur construction. Pour résumer, c’est lui qui se charge de tout jusqu’à l’achèvement des travaux et la livraison du produit. La nature de ce travail nécessite donc la mise en commun de nombreuses compétences pour négocier et conclure des contrats, gérer les procédures administratives et coordonner les différents corps de métiers qui interviennent sur les chantiers qu’il a sous sa direction. C’est pour toutes ces raisons que cette activité est le plus souvent exercée au sein de sociétés immobilières, le plus souvent spécialistes de la vente de produits sur plans. Ainsi c’est le promoteur qui fait appel aux maîtres d’œuvres : les architectes, les professionnels du bâtiment… Ceux-ci vont ensuite intervenir pour réaliser le travail. Il programme leur intervention, la durée de celle-ci et se charge de communiquer avec eux à la place du maître d’ouvrage. C’est, en quelque-sorte, le chef d’orchestre qui permet la coordination de tous les professionnels qui doivent interagir sur le chantier. De même, on comprend donc que ce véritable chef de projet, qui a la responsabilité du programme, est également un professionnel confirmé. C’est aussi nécessairement un bon communiquant, qui sait négocier et doit connaître suffisamment chaque corps de métier pour programmer les travaux et faire intervenir les bons professionnels au bon moment afin de minimiser les coûts et les délais de réalisation.

CPI Immobilier : La formation du contrat

Le contrat de promotion immobilière est un acte juridique contraignant et doit donc contenir des mentions précises. Il doit comporter notamment :
– Le descriptif précis et la situation du terrain sur lequel doit être construit le bâtiment.
– La présentation détaillée des constructions prévues, ainsi que leurs caractéristiques.
– Le prix de la prestation, les échéances et les modalités de paiements.
– Le montant de la rémunération du promoteur.
– Le délai de réalisation.
– Les garanties apportées au maître d’ouvrage.
Étant donné les enjeux de ce type de contrat, l’assistance d’un avocat spécialisé en droit immobilier est nécessaire pour éviter des complications, voir la nullité du contrat, si les mentions obligatoires ne sont pas indiquées. Il est également impératif que le descriptif des opérations à réaliser, des bâtiments à construire et des garanties apportées par le promoteur soit le plus détaillé possible. En effet, c’est à ce contrat que l’on se reportera en cas de désaccord entre les parties, et seul ce qui est clairement écrit dans le CPI immobilier est exigible par la suite. Non seulement, le contrat de promotion immobilière établit les bases d’une bonne relation entre les deux parties, mais il est le garant en lui-même du succès de l’opération et du règlement des éventuels conflits.

L’exécution du contrat de CPI Immobilier

Les missions assumées par le promoteur immobilier pour le maître d’ouvrage sont définies juridiquement par le droit commun. Il est d’abord en charge des tâches administratives, c’est-à-dire que c’est lui qui va faire toutes les démarches auprès des administrations concernées pour obtenir le permis de construire et les diverses autorisations pour faire les travaux. Ensuite, il est responsable du financement de l’opération : il recherche les partenaires et négocie avec eux pour assurer la viabilité du projet. Enfin, il a un rôle juridique, puisqu’il négocie et signe les contrats avec les différents intervenants et se charge de vérifier leur application. Ces tâches, il les exécute dans le cadre du CPI immobilier et pour le compte de son client, libérant ainsi celui-ci de toutes ses obligations, hormis celle de lui verser en contre-partie la rémunération négociée au préalable. On comprend donc que, dans cette perspective, le choix du promoteur est une étape primordiale. En effet, une fois le contrat conclu, le maître d’ouvrage a ainsi un interlocuteur unique et peut se concentrer sur le projet lui-même et sur ses propres objectifs, sans se soucier des contraintes liées à la mise en œuvre.

Vallois Assurance Promoteur Immobilier
Tel 01 45 26 29 29


Vallois Glossaire Garantie Financière d’achèvement

Mais aussi : 

Lexique : Garantie Autonome

GFA Contrat de Promotion Immobilière modif: 2016-06-26T09:28:39+00:00 par CabinetVallois
error: Alert: Content is protected !!
Share This