Levée des réserves chantiers

levée des réserves chantierEn tant que professionnel dans le domaine de la construction, vous devez être apte à maitriser les modalités de réalisation des travaux de l’amant à l’aval. Dans la pratique, on laisse le chantier dans son état à la réception malgré les réserves faites. Certains systèmes sont néanmoins difficiles à maîtriser, ce qui entraîne un certain blocage au niveau de certaines rubriques comme les assurances par exemple. Pour y remédier, les parties vont prévoir des clauses dans le contrat d’entreprise ou le marché afin de constater les défauts et permettre ainsi une intervention rapide face aux défauts de l’ouvrage. Quand on parle de lever des réserves du chantier, on fait de suite allusion aux conséquences qu’elle ramène. Nous vous invitons à survoler ce sujet pour entrer dans les détails.

La fin du chantier : la réception des travaux

La fin de chantier se traduit par la réception des travaux. Selon l’article 1792-6 du Code civil, C’est un acte qui permet au donneur d’ordre d’accepter l’ouvrage. Elle peut être ou non assortie de réserves. La réception est entamée à la demande de la partie diligente. En tout état de cause, elle est prononcée de manière contradictoire.
L’opération de réception est précédée de certaines procédures, ceci afin de porter un œil attentif à l’achèvement des prestations et si ces dernières sont acceptables. C’est également l’occasion de vérifier si les stipulations contractuelles ont été scrupuleusement appliquées.

Les réserves lors de la réception

La réception est l’acte traduit par l’acceptation de l’ouvrage par le propriétaire du chantier. Elle met fin aux obligations de l’entreprise BTP et à ce moment, seule la responsabilité du maitre d’ouvrage est mise en jeu. C’est aussi le moment où les parties règlent leurs obligations financières. Plusieurs raisons pourraient amener le maître d’ouvrage à émettre des réserves :
– Pour malfaçons : car il pourrait se rendre compte que le travail n’est pas bien effectué et doit donc être repris pour être rectifié.
– En raison des essais : le donneur d’ordre s’aperçoit lors des vérifications qu’une partie de l’ouvrage n’est pas en bon état d’usage, et ne facilite pas l’essayage. Il estime alors que la réception doit être ramenée à une date ultérieure.
– Les non façons : les prestations que l’on s’est convenu dans le marché n’ont pas été réalisées conformément selon les attentes.

Par ailleurs, il faut noter qu’il existe deux alternatives pour émettre des réserves :

– La simple émission des réserves
– L’acceptation de l’ouvrage tel qu’il l’est à la réception en contrepartie d’une réduction de prix des prestations. Ainsi, cette solution va permettre au maître d’ouvrage de payer moins cher le prix du marché pour les défectuosités des services. Mais dans ce cas, il n’aura plus le droit de remettre en cause les conséquences des malfaçons, et sera considéré comme consentant.

Portée de la « levée des réserves »

Lever les réserves est une faculté du maître d’ouvrage à mentionner sur le procès-verbal de réception tous les désordres et les défectuosités apparents liés à l’ouvrage et constatés lors de l’examen. Le donneur d’ordre doit être suffisamment attentif quant aux réserves qu’il émet lors de la réception pour ne pas endosser de lourdes conséquences.
Les désordres sont couverts par une garantie, mais l’entrepreneur principal ne doit pas oublier que ses obligations contractuelles sont maintenues tant que les réserves ne sont pas levées. Cependant, lorsque les désordres ou les malfaçons ne sont pas indiqués lors de la réception, le maitre d’ouvrage ne peut se prévaloir des garanties ni d’aucune action à l’encontre des constructeurs.
Pour lever les réserves, il faut en principe un délai de trois mois. Elle est prononcée lors de la réception. Le maitre d’œuvre s’engage à cet effet à reprendre les travaux pendant cette période impartie. L’entrepreneur dresse le PV de levée des réserves.
Le propriétaire d’ouvrage est garanti par l’entrepreneur et les entreprises de travaux publics qu’il emploie sur son chantier. La garantie va donc jouer pendant une certaine période. Pour interrompre le délai de garantie de levée des réserves, on peut soit solliciter au niveau de l’entreprise une reconnaissance de responsabilité avant l’expiration du délai, ou soit demander une ordonnance des référés devant le juge.
Dans la pratique, on fait recours à des constats d’huissier ou une lettre recommandée afin de lever une réserve. Et si le maître d’ouvrage n’a pas pu obtenir une reconnaissance de responsabilité, ou si le juge n’a pas été saisi pendant le délai de la garantie, la réserve est levée.

Le procès-verbal de levée des réserves

À l’émission des réserves, le maître d’œuvre doit réparer les défectuosités et les malfaçons dans le but de les lever. Le PV de levée des réserves va donc matérialiser cette opération. Il indique et prouve que l’état de l’ouvrage est définitif. Le maître d’ouvrage doit dresser un PV de levée des réserves lorsque les travaux de réparation ont été effectués à bon terme. En cas de refus de l’entrepreneur de lever les réserves, le maitre d’ouvrage consigne le reste du prix des prestations jusqu’à ce que les travaux soient finis (et la garantie financière d’achèvement étant purgée).

Comment lever les réserves ?

Lorsque la réception est entachée de réserves, le propriétaire d’ouvrage doit mettre le maître d’œuvre en connaissance du délai pour la réalisation des travaux de réparation. En cas de délai non explicite pour l’achèvement des travaux, on se réfère au délai de la garantie de parfait achèvement. Les réparations ne doivent donc pas excéder l’expiration de la garantie.
En principe, pour lever les réserves, il suffit de se référer aux délais. Mais dans des cas où les réserves sont substantielles, la levée devient assez complexe. C’est le cas lorsque vous vous retrouvez dans les situations suivantes :
– Les réserves sont considérées comme abusives. Par conséquent, les entreprises vont refuser de les lever
– Les entreprises ne prennent pas en compte l’importance des réserves

En tant que maître d’ouvrage, vous pouvez adopter les solutions suivantes :
– Faire lever les réserves par une autre entreprise après avoir mis en demeure l’entrepreneur.
– Proroger la garantie à votre convenance jusqu’à ce que toutes les réserves soient complètement levées.
Si les réserves ne sont pas levées dans les délais impartis, il est possible de mettre en œuvre la garantie de parfait achèvement.


Courtier en Assurances décennale, les professionnels du Cabinet Vallois sont à la disposition de tous les professionnels du secteur de la construction recherchant la mise en place de leurs contrats d’assurances professionnelles obligatoires (peintres ou autres…). Nous leur permettons ainsi de faire face à leurs obligations réglementaires et contractuelles. Précision dans l’élaboration de vos devis, Conseils à forte valeur ajoutée et Réactivité dans la mise en place et la gestion de vos contrats d’assurance de responsabilité civile décennale sont les maîtres mots de la relation que nous développons jour après jour avec nos clients. N’attendez plus et contactez immédiatement nos spécialistes du secteur de la construction pour en savoir plus sur nos conditions d’assurance.  Du lundi au vendredi et de 9H à 18h30 nos spécialistes sont à votre disposition pour étudier tous vos projets et pour une prise de garantie immédiate.

 

Levée des réserves chantiers modif: 2017-05-07T07:07:51+00:00 par CabinetVallois
error: Alert: Content is protected !!
Share This